regnbaagsfamiljerJ'apprends aujourd'hui qu'un rapport parlementaire français est actuellement utilisé comme caution en Californie par des groupes homophobes qui espèrent faire entrer dans la constitution californienne l'interdiction d'union des couples de même sexe, autorisée dans cet État depuis le mois de mai 2008. [Edit: un article sur la campagne pour le mariage gay ici.]
Des petits spots de pub sont même en ligne sur Internet, où des conservateurs californiens, partisans d'une définition réactionnaire de la famille (hétéronormative et sexiste, évidemment), acclament le bon sens de la France tout aussi traditionaliste et homophobe, le tout sur fond de musique héroïque (genre nous sauverons notre société de la dépravation) et avec des tours eiffels (ben oui, la France, quoi. Que le plus gros symbole phallique de Paris soit surnommé la Grande Dame ne semble pas aider à lutter contre l'homophobie, dommage).

Ce rapport, daté de janvier 2006, préconisait le maintien par l'État fran
çais de l'interdiction du mariage homosexuel, de l'adoption homoparentale et de la procréation médicalement assistée pour les couples de gays et de lesbiennes. Raisons invoquées : les droits de l'enfant doivent primer sur les choix (??) de mode de vie parentaux. (Ou comment une fois de plus institutionaliser l'idée que l'homosexualité est un choix, qui rendrait les principaux concernés moins aptes à la parentalité).

Le truc, c'est que ce rapport est signé... Valérie Pécresse, ma ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Oui, celle-là même qui encourage les campagnes contre l'homophobie dans les universités et les grandes écoles depuis la rentrée.

patrik_15Ce qui m'amène à écrire quelques mots sur une comédie suédoise très réussie, Patrik 1,5 de Ella Lemhagen, sortie en Suède le 12 septembre dernier.

Le pitch :
Sven et Göran sont un couple gay et viennent de recevoir l'autorisation d'adopter un enfant. Ils sont surenthousiastes quand ils re
çoivent une lettre des services sociaux leur annonçant qu'on leur a attribué Patrik, âge : 1,5.
Sauf que le petit Patrik arrive, et qu'il a 15 ans. Une virgule mal placée, et c'est une toute autre histoire, d'autant que Patrik est un délinquant récidiviste violent et homophobe, ce qui complique la situation.

Les dialogues sont super drôles et les acteurs s'en sortent bien. Et une vision de l'homoparentalité comme n'importe quelle parentalité : avec des hauts et des bas, pas forcément liés à l'orientation sexuelle du couple.
Une sortie prochaine en France à espérer...?

La bande-annonce... en suédois.