Hier soir, deuxième cours d'autodéfense. L'ambiance est encore plus agréable que la semaine dernière, on discute entre participantes, on plaisante avec les instructrices... et pourtant, on passe aux choses sérieuses : l'auto-défense physique.

L'idée est de nous faire réaliser que nous sommes bien plus fortes qu'on ne l'imagine. Que quels que soient le poids ou la musculature d'un éventuel agresseur, on peut facilement attaquer ses points faibles pour atteindre notre objectif principal : s'échapper d'une situation dangereuse.
Encore une fois, Anna et Elsa nous préviennent : il ne s'agit pas de se battre en faisant des gestes cools pour que le sang gicle partout (minidéception). L'autodéfense sert juste à faire respecter ses limites et à s'éloigner du danger, et c'est dans ce cadre que la violence physique peut être requise, pour se dégager d'un agresseur, le blesser pour gagner assez de temps et s'enfuir.

Malgré un langage corporel clair, un regard sûr et une voix forte, il faut donc parfois aller plus loin pour répondre à une agression, et utiliser son droit à recourir à la violence en cas de légitime défense.

points_faiblesLes points faibles de tout être humain sont les endroits du corps où on ne peut développer de muscles pour se protéger. A savoir, principalement :

- les yeux : frapper avec la pointe des doigts, tendus et rassemblés tous les 5 pour plus de force et de stabilité.
- la gorge : frapper la pomme d'adam avec le plat du poing. Attention à bien garder le pouce à l'extérieur du poing pour éviter qu'il ne s'écrase.
- l'entre-jambe : un coup de genou bien placé est redoutablement efficace. Pas de coup de pied, parce qu'il se voit venir de loin et qu'on a vite fait de se retrouver avec la jambe en l'air, le pied attrappé au vol par un agresseur qui a de bons réflexes.
La sensibilité de l'entre-jambe masculin permet aussi, s'il est assez à découvert (caleçon, pantalon fin), l'efficace "Grab-Squeeze-Twist" (attraper-écraser-tourner) qui fait frémir les garçons à qui on ne fait que le décrire. On peut aussi, si la situation le permet et donc l'impose --et toute personne ayant vu La dernière maison sur la gauche voit de quoi il s'agit-- utiliser ses dents.
- les genoux : coup de pied dans la rotule. Oui parce qu'un genou, ce n'est pas très pratique, ça ne peut se plier que dans un sens, et tous les autres sens font mal.

Si on se trouve bloqué par derrière : les genoux semblent les plus accessibles, par un coup de pied vers l'arrière.
En cas de tentative d'étranglement, contenir l'agresseur avec ses propres mains, et baisser la tête pour coincer le menton sous le bras / les mains de l'agresseur pour se ménager un peu d'espace et donc d'air. On a ensuite environ 30 secondes d'air supplémentaires pour pouvoir frapper les points faibles.
Si on est allongée sur le dos, l'agresseur assis sur nous, plier les genoux et remonter ses jambes derrière l'agresseur, puis donner un coup de hanches : l'agresseur se retrouve projeté en avant. Personnellement je n'y croyais pas du tout, spécialement quand on fait le test avec une personne en surpoids, mais en fait, ça marche carrément. On peut tout à fait soulever un corps lourd d'un coup de hanches quand on a un bon appui sur ses pieds, et la force du mouvement est accentuée par l'effet de surprise, qui donne généralement le temps d'atteindre les points faibles de l'agresseur et/ou de se dégager complètement et de s'enfuir.

Tout ça en criant des trucs genre "NEJ!" avec sa voix de poitrine, en contractant le diaphragme pour que le son porte aussi loin que possible et puisse d'une part, alerter d'éventuels témoins, et d'autre part, impressionner l'agresseur qui ne s'attend souvent pas à une réplique (vu qu'on n'apprend pas aux filles à se défendre et qu'elles sont persuadées qu'elles ne sont pas assez fortes pour faire le poids contre un type, et donc généralement, n'essaient même pas).

Je me suis demandé quel mot on pouvait facilement crier
en français, vu que notre "NON" n'est pas une voyelle ouverte. "DÉGAGE, PAUVRE MEC, SI TU CROIS QUE TU ME FAIS PEUR, JE NE VAIS PAS ME LAISSER FAIRE COMME ÇA JE TE PRÉVIENS, TU AS INTÉRÊT A TE BARRER VITE FAIT SI TU NE VEUX PAS FINIR AUX URGENCES ET PERDRE L'USAGE DE TES COUILLES !" a été éliminé pour cause de manque de clarté (soit disant) et d'inefficacité pour alerter des témoins. On préfèrera plutôt "Arrête !", mais on reste ouvert aux propositions.

Voilà pour le résumé du jour.